Star Trek RPG Index du Forum

Star Trek RPG
Plongez dans l'univers de Star Trek

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Trek RPG Index du Forum -> Quadrant Alpha -> Vulcain -> Académie Scientifique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
S'nyl Selaya
2] Capitaine
2] Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2007
Messages: 220
Affectation: Tev'ran
Grade: Capitaine
Rôle: Commandement
Espèce: Vulcain
Compétence:
Argent: 32 000

MessagePosté le: Lun 16 Juin - 07:47 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant



___________________________________________________________________________


Académie scientifique de Vulcanis
Dossier officiel de l’Académie scientifique de Starfleet n° 8544-DE.

Ordre de mission : Commandant V’ul KIN

Apprenti Officier : Chtonos

Spécialisation : Scientifique



Sujet : Formation au poste d'Officier scientifique


Description :

En tant que scientifique, vous occupez à bord d'un vaisseau standard de la Fédération le poste de chef de laboratoire. Vous êtes d'ailleurs surchargé de travail : une mission scientifique est en cours – elle consiste en ce qui vous concerne en l'analyse de prélevements d'échantillons à l'extérieur, et ce à des intervalles très rapprochés. Voilà pourquoi la décision du Capitaine du bâtiment de vous confier pour un mois la formation de cinq jeunes stagiaires, certes motivés mais inexpérimentés et fêtards, ne vous enchante pas. Il vous faudra donc vous efforcer de développer votre capacité relationnelle, même si vous vous sentez davantage l'esprit d'un scientifique solitaire.

Objectifs :

_ Vous devrez assurer au mieux la formation des cinq jeunes stagiaires qui vont sont confiés pour un délai d'un mois.
_ Vous devrez parallélement remplir vos objectifs professionnels en procédant aux analyses diverses nécessitées par la mission confiée à l'équipage.
NB. Vous pouvez choisir librement cette mission.
_ Vous devrez également jouer votre rôle de chef de laboratoire sur le plan hiérarchique.

_ Il s'agira de faire preuve non seulement de votre capacité à prendre sur vous pour dépasser certains traits de votre caractère mais encore de votre compétence d'enseignement.

PS :

_ Il est demandé un minimum de 6 RP de 15 lignes
_ Un MJ pourra intervenir dans les RP
_ Rappel : ceci est une simulation.
_________________
Il n'y a décidément aucune logique dans le comportement humain.

Maître du Jeu


Pour les nouveaux, un super lien


Dernière édition par S'nyl Selaya le Jeu 19 Juin - 20:36 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Juin - 07:47 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Lun 16 Juin - 20:27 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376112.5 - 17ème jour de mission.

Lorsque je pénètre dans la salle de réunion, le Capitaine Ra-Korgatay, un Efrosien de taille impressionnante, alors en grande conversation avec les membres du Grand Conseil Capellan, s’interrompt et me présente à l’assemblée. Les trois dirigeants me saluent aimablement avant de prendre place à la table de conférence où l’Officier scientifique en chef Fulerg, mon supérieur direct, et le Docteur DaSilva attendaient déjà. À l’extrémité droite, une chaise reste inoccupée.

Capitaine Ra-Korgatay - « Je vous propose de commencer Chtonos, l’émissaire spécial du ministère de la recherche klingon a fait savoir qu’il était retardé et qu’il ne fallait pas l’attendre».

* Sa présence était requise en raison de la proximité de la planète et de l’Empire klingon mais son attitude reflète bien le peu d’intérêt que porte son gouvernement à toute cette affaire. Enfin tant mieux, je n’aurai pas à supporter un collègue Klingon qui viendra me contredire à tout bout de champs ! *

« Bien. Grands Conseillers, Capitaine, je me propose de commencer par un rapide état des lieux sur l’épidémie, puisqu’il faut bien la dénommer ainsi, qui sévit dans la péninsule du Sud-Kaitel. Comme vous le savez depuis plus d’un mois la faune de cette région semble atteinte d’un mal mystérieux qui provoque une dégénérescence tissulaire conduisant inévitablement à la mort des individus, tous les cadavres retrouvés étant dans un état de décomposition avancée. Ce que nous pensions il y a une semaine n’être q’une zooinfection restreinte semble prendre des proportions nettement plus importantes en raison d’une part de la grande diversité des espèces atteintes, terrestres, aquatiques et aériennes et d’autre part du risque réel qu’elle fait courir sur la biodiversité locale. »

Grand Conseiller Gerlaëck - « Shi Chtonos, avez-vous une idée de l’origine de cette maladie et pensez-vous qu’elle pourrait atteindre l’homme ? Y a t’il un danger pour nos communautés agricoles du nord de la péninsule ou pour leur bétail ? Il s’agit là d’un des pôles économiques de notre planète »

* Evidemment, il n’a pas fallu longtemps pour que l’argument économique arrive sur la table. Mais si ce politicien pense m’amadouer en utilisant mon titre académique, d’ailleurs comment sait-il ça ? *

« Avec tout mon respect Grand Conseiller, des dizaines d’espèces n’existant que dans cette région de la planète sont potentiellement menacées d’extinction, je ne crois pas que l’aspect économique…

Capitaine Ra-Korgatay - « Les questions économiques ne sont en effet pas du ressort d’un scientifique de Starfleet, concentrez vous sur ce pourquoi vous êtes ici et contentez vous de répondre à la question. »

« Excusez moi. La barrière d’espèce ayant été franchie, l’homme pourrait en effet être atteint ainsi que ses élevages. Toutefois, un facteur semble jouer en notre faveur : la vitesse avec laquelle l’infection tue pourrait la contenir dans une zone géographique restreinte au sud du Rift de Kenop qui serait une barrière naturelle assez difficile à franchir.
Quant à l’origine de l’infection, elle reste encore inconnue. Toutefois, nos premières analyses ont permis d’exclure tout microorganisme connu tel que bactérie, virus ou parasite, les cultures et tests immunologiques se sont tous révélés négatifs. Etant donné les variétés de régimes alimentaires ou d’écosystèmes en jeu, un empoisonnement nous semble également peu probable mais nous continuons d’investiguer dans cette voie pour nous en assurer. »

Grande Conseillère Nük-Terral - « Quand pensez vous avoir des réponses moins… incertaines ? »

« C’est difficile à dire, les certitudes sont rares dans mon métier et de nombreuses analyses doivent encore être effectuées avec un effectif réduit… »

Capitaine Ra-Korgatay - « Je suis sûr que le Professeur Chtonos et son équipe feront au plus vite Grands conseillers ! Maintenant je vous propose de passer dans le hall de réception où une collation vous attend. Docteur pouvez-vous accompagner nos invités ? »

Alors que le Docteur guide les Capellans vers le buffet, le Capitaine et le Commander Fulerg restent assis, m’enjoignant de faire pareil.

Capitaine Ra-Korgatay - « Il faut apprendre la diplomatie Lieutenant (mon grade pour cette mission), toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire où en tout cas pas de manière aussi… directe. »

« Bien Capitaine, autre chose ? »

Commander Fulerg - « oui, vous vous plaigniez du manque d’effectif, et bien rejouissez vous, le Capitaine et moi même avons songé à vous adjoindre pour un mois plusieurs stagiaires dont voici les dossiers, inutile de vous rappeler qu’ils sont confidentiels. »

Il me tend cinq fardes grises au logo de Starfleet Science contenant photos, curriculum vitae, résultats scolaires, dossier médicaux et autres renseignements administratifs.

« Mais ce sont des novices Capitaine, ils finissent à peine leur première année. Je n’oublies pas notre mission d’enseignement mais le moment est-il bien choisi ? Avec tout ce travail ? »

Capitaine Ra-Korgatay - « Quel meilleur moment pour apprendre qu’en situation réelle ? Allons vous vous en sortirez très bien ! Ils se présenterons à vous demain à la prise de service. Je vois que vous comptiez repartir dans l’après-midi sur le terrain, très bien emmenez-les. »

« A vos ordres Capitaine ! Puis-je me retirer, j’aimerais parcourir ces dossiers.»

Capitaine Ra-Korgatay - « Allez-y et dormez un peu cette nuit. »

Je prends congé de mes supérieurs et me rends dans mes quartiers non sans passer par le laboratoire pour terminer quelques analyses. Je ne m’y sens jamais aussi bien que lorsque je suis seul, ce qui se fera sans doute assez rare dans le mois à venir…

HRP : Voilà pour ce qui est de « planter le décor » de la mission.


EDIT : OK, c'est trés bien, continue ainsi.
_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Mer 18 Juin - 13:16 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376112.6 - 18ème jour de mission.

Il est 7h08 lorsque quatre cadets en uniforme standard (un klingon, un tellarite et deux humains, mâle et femelle) se présentent à mon bureau situé au cœur du « complexe recherche » sur le pont 4. Bien que de taille restreinte, l’USS-Magellan dispose en effet d’une vingtaine de laboratoires consacrés à diverses disciplines.

Cadet Shaltet - « Cadets Stevenson,Sakorn,Sbut’lok et Shaltet au service Lieutenant ! Le cadet Simonis étant souf…»

« Trève de discussions inutiles cadet, ne cherchez pas à couvrir votre camarade, je l’ai croisé dans les coursives tôt ce matin et il m’avait l’air bien en forme ! Quelle heure est-il ? »

Cadet Shaltet - « Il est 7h08 Lieutenant, le temps de trouver votre bureau et … »

«Presque neuf ! La première chose que j’attend de vous c’est que vous soyez ponctuels. Vous prenez votre service à 7h pile, c’est à dire que vous êtes à votre poste, sur la paillasse en train de commencer votre travail et en tenue réglementaire. D’ailleurs où sont vos tabliers et chaussures de protection ? Et cadet Sbut’lok, vous allez me faire le plaisir d’attacher cette tignasse sans quoi vous n’aurez pas accès au niveau de biosécurité NC2 ! Mais qui vous a laissé passer le premier sas avec un tel accoutrement ? »

En enclenchant mon combadge « Enseigne Turt, pouvez vous venir dans mon bureau s'il vous plait ? »

Cadet Sakorn (à voix basse au cadet Sbut’lok) - «Et bien on va pas rigoler ! Il à une horloge à la place du cœur ou quoi ? c’est pas neuf petites minutes qui… »

« Plutôt dans la tête et puisque ça ne semble pas être votre cas, je vous conseilles d’acheter une montre cadet Sakorn. Et savez vous ce que représentent 9 minutes dans la vie d’un éphémère dénébien ? »

Enseigne Turt (entrant dans le bureau) - « Une éternité Lieutenant !»

« Ah Levar, pouvez vous fournir à ces jeunes gens de quoi s’habiller correctement ainsi que des badges d’accès aux différents niveaux de confinement. Faites leur visiter nos installations, ensuite conduisez les à la salle de réunion, j’ai préparé un compte rendu de nos recherches actuelles, qu’ils le lisent… Et briefez les sur l’expédition de cet après-midi, ils sont de la partie. »

Enseigne Turt - « Oui Lieutenant »

« Cadet Sakorn, restez s’il vous plait, et fermez la porte derrière vos camarades.»

Alors que l’enseigne Turt emmène les trois stagiaires, le cadet Sakorn, apparemment très anxieux s’exécute et se met au garde-à-vous.

Cadet Sakorn - « Veuillez m’excuser pour ma remarque désobligeante Lieutenant… »

« Ne vous inquiétez pas pour ça …Tuan, et puis asseyez-vous, on est pas à l’Académie ici. Je vois dans votre dossier que vous avez été greffé de poumons biomécaniques à l’âge de 5 ans… modèle BI-897. »

Cadet Sakorn - « Oui Lieutenant, suite à un emphysème congénital progressif mais rien qui ne m’empêche d’effectuer mon travail dans des conditions normales. »

« Effectivement, …dans des conditions normales, mais durant ce mois vous serez amené à travailler dans des laboratoires de niveau de confinement NC3 voire NC4 sur des durées assez longues. Or il règne dans ces laboratoires une pression négative importante, de l’ordre de -500 microbars, ce qui réduit les apports en oxygène et entraîne une certaine fatigue. L’étude du Professeur Mc Klintock sur la résistance de ce type de prothèse montre qu’une exposition prolongée à des pressions négatives peut entraîner un amoindrissement des capacités pulmonaires de l’ordre de 15 à 20%. J’ai donc convenu avec le Docteur DaSilva d’un check-up quotidien de votre capacité pulmonaire. Et je compte sur vous pour m’avertir si vous ressentez une gène à ce niveau.

Cadet Sakorn - « Bien Lieutenant mais j’aimerais préciser que je ne souhaite pas de traitement de faveur et que les autres ne sont pas au courant. »

« C’est bien pour ne pas à avoir à vous traiter différemment que je prend ces précautions. Ne vous inquiétez pas, je ne vous ménagerai pas plus que les autres et ceci restera évidemment confidentiel. Si vous n’avez pas de question, vous pouvez rejoindre vos camarades.»

Cadet Sakorn - « Non, aucune pour le moment. Merci Lieutenant. »

Nous sortons de mon bureau, le cadet Sakorn rejoint les autres dans les vestiaires et alors que je me dirige vers le laboratoire de chimie organique, j’aperçois de l’autre coté du sas d’entrée le cadet Simonis, attendant la permission de pouvoir entrer. Je change de cap et me dirige moi aussi vers les vestiaires.

Enseigne Turt (en conversation avec les stagiaires) - « … mais non vous verrez, il est un peu froid et autoritaire mais au fond il est très humain, lorsque ma femme à eu un accident il y a quinze jours, et bien sans hésiter il m’a…

« Levar, quand vous aurez fini vos confidence, le cadet Simonis attend dans le couloir, laissez le poireauter quelques heures puis renvoyez le dans ses quartiers. »

To be continued...

_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Dernière édition par Chtonos le Ven 20 Juin - 16:08 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Ven 20 Juin - 15:40 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

Planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376112.6 - 18ème jour de mission.

L’équipe d’expédition actuellement à bord de la navette Columbus en route pour Alpha Aurigae IV est composée de moi-même, qui la dirige, du sous-lieutenant Tir-Sara, des enseignes Turt et Muz’Or et bien sûr des quatre stagiaires. En plus des scientifiques, l’équipe se complète du lieutenant Shankarâchârya qui pilote la navette et les enseignes Gun Lik et Kiroïtan chargés de la sécurité. Les recherches aujourd’hui se concentrent sur ce qui semble être l’épicentre de l’épidémie, une région de la forêt tropicale restée inexplorée à cause d’une végétation très dense.

Lieutenant Shankarâchârya - « Péninsule du Sud-Kaitel en vue, atterissage d’ici une vingtaine de minutes dans la région du Keos, c’est le plus près que je puisse faire étant donné la topographie de la région. »

« Une vingtaine de minutes? Voici qui me semble un peu vague, enfin merci Adrika . Je crois qu’il est temps d’enfiler nos combinaisons de bioprotection. Cadet Sbut’lok rappelez-nous les objectifs de cette expédition. »

Cadet Sbut’lok - « Les études d’épidémio-biostatistiques nous permettent de croire que le point zéro de l’épidémie, c’est à dire l’endroit où elle s’est déclenchée, se situe dans une étroite bande de forêt à l’ouest de la rivière Leeshar. Nous voulons pouvoir identifier la cause de l’épidémie et c’est là que nous avons le plus de chance d’y parvenir »

« Sur quoi est basée cette étude ? Pourquoi n’a t’elle pas permis d’obtenir une zone plus précise ? »

Cadet Sbut’lok - « Et bien en analysant divers paramètres tels que le comportement habituel des animaux considérés, la répartition géographique et le nombre de cadavres, leur état de décomposition, les modes de diffusion de l’infection et les paramètres climatiques pouvant l’influencer nous pouvons définir une zone géographiquement limitée supposée être le berceau de l'épidémie. La zone obtenue ici n’est toutefois pas très précise car il reste plusieurs incertitudes sur certaines données importantes comme le mode de diffusion. »

«Bien ! Qu’indique précisément ici l’état de décomposition du cadavre, cadet Stevenson ? Et quelle équation mathématique est applicable dans ce cas précis, tenant compte des incertitudes sur plusieurs variables ? »

Cadet Stevenson - « Plus le cadavre est dans un état de décomposition avancée, plus la mort et par conséquent l’infection sont anciennes, cela nous permet en quelque sorte de savoir quand l’animal a été infecté et ainsi établir la distance qu’il a pu parcourir. Le programme informatique tient compte des différentes données et les intègre dans le schéma le mieux adapté à la situation »

« Mais quel est précisément le schéma le mieux adapté à notre situation ? »

Le cadet Stevenson, la mine déconfite, fait alors un signe de tête signifiant qu’elle ignore la réponse et je n’en obtiendrai pas plus de ses camarades.

« Il s’agit de l’équation de Zerkot-Lombart sur les modèles à diffusion incertaine. Il ne suffit pas d’encoder les paramètres dans la machine et attendre qu’elle veuille bien nous communiquer le résultat ! L’ordinateur ne fait qu’exécuter ce pourquoi il a été programmé, VOUS êtes là pour valider ou non ses résultats, y repérer une éventuelle discordance et le cas échéant refaire vous-même les calculs. Comment pourriez-vous y parvenir sans connaître la démarche qui sous-tend à l’analyse, c’est-à-dire ici les équations ! Je vous conseilles à tous de revoir ce chapitre à notre retour sur le vaisseau ! »

Alors que le lieutenant Shankarâchârya effectue les manœuvres d’atterrissage, je vérifie que les stagiaires ont correctement fermé leur combinaison, il est vrai que ces nouvelles Biohaz-VN56 sont assez difficiles à mettre. La navette se pose sur un terre-plein surélévé d’où l’on aperçoit en contrebas les torrents de la rivière Leeshar à l’est et la canopée tropicale à l’ouest. Une fois la navette stabilisée et le lieutenant Shankarâchârya vêtue de sa combinaison, la porte s’ouvre et nous sortons et faisons quelques pas dans les herbes hautes qui nous arrivent aux genoux et quasiment aux cuisses pour le cadet Shaltet pourtant pas si petit pour un Tellarite.

Enseigne Muz’Or - « A gauche, les arbres dont nous ne distinguons que la cime sont sûrement des Entandrophragma giganticum. »

« Oui Selis et à en juger par l’envergure du feuillage, je dirais qu’ils doivent atteindre les 100 mètres. La flore qui a pu se développer à l’ombre de ces géants doit avoir de faibles besoins en lumière, probablement des plantes de type lithosynthétique pour la plupart. »

Enseigne Turt - « Ca doit être un vrai entrelacement de ronces et de lianes là dessous, la faune ne doit probablement pas comprendre d’animaux de grande taille et notre propre progression risque d’être difficile »

Enseigne Gun Lik - « Il ne faut pas forcément être gros pour être dangereux, regardez Kiroïtan, qui pourrais croire que ce frêle jouvenceau est le plus redoutable combattant d’entre-nous ? »

« Bien ! Nous allons former deux équipes, Tir-Sara vous dirigerez la première et explorerez la zone Sud de la forêt. Prenez les enseignes Muz’Or et Kiroïtan ainsi que Stevenson et Shaltet. Les autres avec moi, nous nous chargerons de la partie nord. Nous restons en contact radio permanent, nous avons besoin d’un maximum d’échantillons biologiques et géologiques : cadavres bien sûr mais aussi terres, eaux, minerais, déjections, fruits, écorces etc. et n’oubliez pas des prélèvements d’air. Pour les stagiaires, rappelez vous bien les procédures spécifiques à chaque prélèvement et en cas de doute demandez à un responsable mais surtout restez vigilants, nous ne savons toujours pas comment cette saloperie s’attrape ! »

L’équipe (presque à l’unisson) - « Bien Chef ! »

« Lieutenant Shankarâchârya, voulez vous installer le campement en zone stérile ? Retour ici dans exactement 6h00. Et pas une minute de plus n'est-ce pas cadet Sakorn, la nuit tombe vite par ici et je ne voudrais pas devoir envoyer une équipe de secours à votre recherche ! Bon travail à tous ! »

Les deux équipes descendent alors les pentes abruptes du versant ouest avant de se séparer à l’orée de la forêt et de disparaître sous l’épais manteau vert.

To be continued...
_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Dernière édition par Chtonos le Dim 29 Juin - 15:11 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Dim 22 Juin - 21:27 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376112.7 - 19ème jour de mission.

Après avoir pris congé des membres de l’expédition dans le hangar principal et laissé le Lieutenent Shankarâchârya à l’entretient de son appareil, les enseignes Turt et Muz’Or ainsi que moi même empruntons l’ascenseur jusqu’au pont 4, direction le laboratoire. Il est 20h07 et la journée n’est pas finie, il faut encore encoder puis entreposer dans de grands canisters à azote liquide la plupart des échantillons biologiques et lancer quelques analyses de longue durée telles que les microaquacultures ou les électrophorèses de protéines en conditions dénaturantes à champs pulsé. Les stagiaires, visiblement épuisés, ont reçu l’autorisation de prendre un peu de repos dans leurs quartiers.

Nous passons le premier sas, plaçons les échantillons dans la cabine de décontamination par rayonnements gamma et passons nous-même sous la douche ionisante. Après quoi nous récupérons le matériel décontaminé.


« Selis, occupez-vous de référencer et stocker les échantillons, quand cela sera fait, vous pourrez disposer, Levar et moi allons lancer les analyses les plus urgentes. »

Alors que l’enseigne Muz’Or place les différents échantillons sur un chariot magnétique et les emporte vers la chambre d’entrepôt, je m’empare d’un caisson thermorégulé contenant les prélèvements sélectionnés comme les plus urgents et me dirige, avec l’enseigne Turt, vers le laboratoire consacré aux analyses d’échantillons à risque biologique modéré à sévère. Après avoir placé le caisson, toujours scellé, dans l’enceinte de travail, nous nous installons à deux postes côte à côte et passons nos mains dans les manchons gantés en thioisoprène orange intégrés au poste de travail. A travers la paroi vitrée de l’enceinte hermétique, nous pouvons donc manipuler les différents échantillons sans risque de contamination. Sans dire un mot, nous entamons chacun notre travail, l’enseigne Turt préparant les différents bains d’aquaculture et moi m’attelant à l’extraction protéique de la quarantaine de prélèvements antemortem.

En un peu moins de deux heures (1h53min22sec pour être un peu plus précis) le travail de préparation était terminé, les extraits obtenus pourraient être utilisés dès demain matin, quant aux cultures, elles ne donneraient de résultats que d’ici 4 à 5 jours au mieux. Alors que nous sortons de la zone de confinement de niveau 3, je romps le silence qui s’était installé, jamais l’enseigne Turt, respectant mon besoin d’isolement intérieur, ne se serait permis de parler le premier. Et pourtant je le sais très volubile et expansif, je l’apprécie d’autant plus qu’il parvient parfaitement, en ma présence du moins, à réprimer ses instincts klingons.


« Que pensez-vous de nos stagiaires Levar ? »

Enseigne Turt - « Et bien je dois dire qu’ils ont fait preuve de beaucoup d’attention et de bonne volonté. Ils ont pris peu d’initiatives et leurs gestes étaient très incertains mais il s’agissait là de leur première sortie et de vous à moi ces nouvelles combinaisons, après une journée sur le dos, sont pesantes pour qui n’a pas la physionomie d’un klingon. Nous avons là quatre recrues de qualité je crois Lieutenant. Quant au cinquième, difficile à dire. »

« Je le crois aussi, ils ne rechignent pas à la tâche et me paraissent avoir de bonnes capacités intellectuelles, pour le reste nous sommes là pour les former. Reste le cadet Simonis, nous verrons bien demain matin s’il s’est correctement acquité du travail de recherche et de compilation que je lui ai fait parvenir hier avant de partir. »

Alors que l’enseigne Turt se dirige vers les vestiaires, j’ouvre la porte de mon bureau.

Enseigne Turt - « Vous ne venez pas Lieutenant ? »

« Non j’ai encore un peu de travail administratif à effectuer, allez-y enseigne et bonne nuit. »

Enseigne Turt - « A vous aussi Lieutenant, si tant est que vous alliez dormir cette nuit. Ce travail ce peut-il attendre demain ? Un proverbe chez moi dit : le cob’lat aussi à besoin de sommeil.(1)»

« Le sommeil n'est pas à nos ordres, c'est un poisson aveugle qui monte des profondeurs, un oiseau qui s’abat sur nous.(2)»

Laissant Levar, je ferme la porte derrière moi et m’installe à mon bureau. Ma main s’attarde quelque peu sur la surface métallique lisse et froide,…

* Quel contraste avec la rugosité de mon secrétaire à l’Institut sur Brunali, un meuble magnifique taillé d’une pièce dans un noyer centenaire bien avant ma naissance et offert par ma mère pour ma Kel-Sheraal, la cérémonie marquant mon statut d’adulte, correspondant à la fin des études, j’avais 83 ans… A quoi bon dormir si vous avez peur de rêver *

J’enclenche le bouton d’enregistrement sur la console : « Journal de bord du Chef de laboratoire…


Journal de bord du Chef de laboratoire Chtonos
Date stellaire 2376112.7 - 22h32
Compte rendu de la troisième expédition sur Alpha Aurigae IV

Objectifs de l’expédition : Récolte en vue d’analyse d’échantillons biologiques et géologiques dans l’épicentre supposé de l’épidémie
Durée de l’expédition : 29h 43min.
Nombre de participants : 11.
    Lieutenant Chtonos - Responsable de l’expédition
    Lieutenant Shankarâchârya - Pilote
    Sous-lieutenant Tir-Sara - Géoclimatologue
    Enseignes Turt et Muz’Or - Technologues de laboratoire
    Enseignes Gun Lik et Kiroïtan - Chargés de la sécurité
    Cadets Sakorn, Sbut’lok, Shaltet et Stevenson
Navire : NCC-72678 USS-Columbus - Navette de classe Danube

La zone de forêt s’étendant à l’ouest de la rivière Leeshar et au sud du 21ème parallèle semble bien être l’épicentre de l’épidémie. Le nombre de cadavres présents dans cette zone est considérable et sans commune mesure avec la quantité retrouvée jusqu’à présent. De plus quarante-six animaux malades ou agonisants, de différentes espèces, ont pu être prélevés. Jusqu’à présent nous n’avions pu travailler que sur des cadavres et on peut légitimement espérer que l’analyse des prélèvements antemortem et l’autopsie des animaux infectés euthanasiés pourra nous permettre d’identifier l’agent causal et de là définir son mode de diffusion.
Les premières analyses du sous-Lieutenant Tir-Sara, réalisées sur place, semblent indiquer que de légères modifications du pH et de la température de l’eau sont survenues dans une série de petits lacs et mares situés au cœur de la zone d’épidémie. Pour l’instant il est impossible de confirmer un lien avec l’infection mais c’est une piste intéressante.

To be continued…

(1) Transformation d’un proverbe chinois (Le tigre aussi à besoin de sommeil), un cob’lat est une espèce de lion vivant sur Qo’Nos.
(2) Jean Cocteau.

_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 17:12 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376120.2 - 25ème jour de mission.

Je ne suis pas dans le couloir qui fait face à son bureau depuis cinq minutes que le capitaine Ra-Korgatay, qui m’a convoqué ce matin, sans doute pour que je lui rapporte l’avancée de nos recherches, vient personnellement m’ouvrir la porte. Je le salue comme le protocole militaire l’exige et, après m’avoir mis au repos, il m’enjoint d’entrer et de m’asseoir. Toujours prévenant, il me propose à boire et s’inquiète de ma santé. Je décline son offre, depuis ce matin je dois bien avoir ingéré trois litres de thé aux fleurs de méthavier perpétuel afin de combler un manque de repos qui commence à se faire sentir mais je ne lui en dis rien et lui assure que tout va bien. Ne voulant pas insister, il feint d’y croire et en vient aux raisons de cette convocation.

Capitaine Ra-Korgatay - « Bien venons en aux choses sérieuses lieutenant. Si je vous ai convoqué c’est, comme vous devez vous en douter, pour faire le point sur l’avancement de vos travaux. Voilà bientôt un mois que nous sommes ici et le Grand Conseil Capellan me presse d’obtenir des résultats. »

« Capitaine, vous n’êtes pas sans ignorer que les analyses que requiert cette étude sont longues et fastidieuses et que toute mon équipe est à pied d’oeuvre pour parvenir rapidement à une conclusion. Mais je crois avoir de quoi rassurer le Grand Conseil, du moins pour un moment. Voilà six jours que nous sommes revenus d’expédition et les premiers résultats intéressants semblent enfin arriver. »

Capitaine Ra-Korgatay - « Ah très bien, avons nous identifié l’origine de ce mal ? »

« Non, pas encore Capitaine mais les profils électrophorétique réalisés à partir de cellules prélevées sur animaux malades avant décès montrent tous la même anomalie, une même série de protéines montrent, pour toutes les espèces animales testées, une masse moléculaire trop élevée en comparaison avec les mêmes protéines extraites de cellules issues d’animaux sains. Jusqu’à présent nous n’avions pu le déterminer en raison de l’état de dégradation avancé des cadavres, ce qui m’amène à une deuxième découverte intéressante. Comme précisé dans mon précédent rapport, nous avons pu localiser assez précisément le point zéro de l’infection, une zone de forêt comportant de nombreux petits lacs…

Capitaine Ra-Korgatay - « Dont l’eau c’est acidifiée et réchauffée, je sais j’ai lu votre rapport ! Venez en au fait lieutenant. »

« Et bien voilà, le sous Lieutenant Tir-Sara a également relevé dans l’eau de ces lacs des concentrations anormales de poussière de téphrasite, un composant des roches magmatiques. D’autres analyses ont révélé qu’un volcan sous-terrain de type rutforthien était entré en éruption il y a un peu plus de deux mois dans le massif des Shak-Ill-korènes… »

Capitaine Ra-Korgatay - « Mais ce massif est situé beaucoup plus au nord que la zone de pandémie. »

« Bien sûr, mais il reste que cette coincidence est bien trop troublante pour en être vraiment une. De plus les aquacultures au départ de prélèvements de ces eaux ont révélé la présence d’une espèce encore inconnue de microcopépode, un crustacé de 12 à 20 micromètres. Cette espèce semble résister à de légères augmentations de température ou de pH mais pas au delà d’un certain seuil, encore à définir précisément. Tout nous oriente vers ces lacs, et je vous demande l’autorisation d’organiser rapidement une nouvelle expédition afin de les explorer plus en profondeur. »

Capitaine Ra-Korgatay - « Ces éléments sont en effet très encourageants, préparez la prochaine expédition et voyez avec le Commander Fulerg pour le soutient logistique nécessaire. Autre chose, qu’en est-il de nos stagiaires lieutenant ? »

« Bien sûr les débuts au laboratoire ne vont pas sans heurt, une électrode magnétique de Duwolff a été malencontreusement cassée par exemple mais rien de catastrophique jusqu’à présent, je dirais même qu’ils font preuve de ….

Capitaine Ra-Korgatay - « Vous connaissant vous ne devez pas lâcher la pression et être constamment derrière eux, ils sont sans doute terrifiés par l’idée de mal faire, mais attention à l’effet pervers, ça pourrait les inhiber! »

« Il est vrai que je maintient envers eux un haut niveau d’exigence, mais tout comme envers moi-même et bien entendu le reste de l’équipe, il en va, à mon sens, de la qualité du travail rendu, Starfleet à besoin de scientifiques rigoureux, capables et exigeants. Toutefois cela n’empêche pas d’entretenir un climat agréable au travail et de bonnes relations personnelles, aucun membre de mon équipe ne me craint ni ne me considère comme un despote tyrannique, du moins j’aime à le croire. »

Capitaine Ra-Korgatay - « Certainement lieutenant, certainement ! Et les stagiaires aussi finirons par … comment dire… vous apprivoiser. Comment avez vous organisé leur travail ? »

Bien que je n’estime en rien devoir être apprivoisé, je ne relève par la note d’ironie bien sentie du capitaine, d’abord parce que c’est mon supérieur et ensuite parce qu’il y a derrière, je le sais, un fond de vérité, pas toujours agréable mais utile à entendre.

« Chaque matin, nous consacrons une heure, avant leur prise de service, à la discussion de différents sujets que je leur ai demandé de revoir la veille, ensuite ils vont au laboratoire. Depuis notre retour de la planète, j’ai organisé leur travail en tournante. Afin que tous puissent acquérir des compétences diversifiées et suffisamment d’autonomie dans les différents départements d’un laboratoire standard, chacun a été affecté pour une période de cinq jours à un poste particulier, sous la responsabilité d’un membre du laboratoire avec qui il collabore étroitement. Au terme de cette courte période, les rôles sont intervertis pour cinq nouveaux jours, et ainsi de suite jusqu’à ce que chacun soit passé par l’ensemble des postes. Je leur ai également demandé de rédiger, tout au long du stage un portfolio, il s’agit d’un document personnel dans lequel, outre la consignation des protocoles et résultats qui doivent apparaître dans tout cahier de laboratoire, ils doivent également relater et analyser les différents évènements survenus chaque jour dans leur travail, leur intégration à l’équipe et les difficultés qu’ils ont rencontrées ainsi que les démarches entreprises pour les résoudre, les éventuelles pistes que leurs résultats leurs suggèreraient de suivre, etc. En somme je leur demande une analyse réflexive sur leur travail et il est prévu que chaque semaine nous discutions, en colloque singulier, de l’avancée de cette rédaction. La première de ces réunions a eu lieu hier et je suis assez satisfait de leurs premières remarques, ils jouent le jeu mais bien entendu de nombreux points restent à améliorer. »

Capitaine Ra-Korgatay - « C’est une très bonne initiative que ce portfolio, où en avez vous pêché l’idée ? »

« C’est un outil pédagogique très utilisé sur Brunali, ma planète natale. Il permet à l’étudiant d’évaluer lui même son travail, toujours en collaboration avec un enseignant bien sûr, et ainsi de prendre conscience de ses points forts et de ses faiblesses. Ce système ne sanctionne pas directement l’erreur, qui nous guette tous, à condition de la reconnaître et de la corriger.»

Capitaine Ra-Korgatay - « Il semble que vous ayez eu quelques problèmes avec un stagiaire en particulier. »

« Oui, mais la situation est rentrée dans l’ordre. Le cadet Simonis a en effet raté la prise de service le premier jour, visiblement à cause d’un excès de bière romulanaise. Je l’ai sanctionné en le renvoyant chez lui avec un travail de recherche à faire. Il n’a donc pas participé à l’expédition sur Alpha Aurigae IV. A notre retour, il est venu s’excuser et m’a d’ailleurs remis un excellent travail. Pour moi l’incident est clos et il fera partie de l’équipe réduite pour la quatrième expédition. »

Capitaine Ra-Korgatay - « Je crois que vous avez en effet les choses en main, si vous n’avez rien à ajouter, vous pouvez y aller »

« Merci Capitane. »

Je me retire donc et retourne au bureau où m’attend la commande de nouveau matériel que j’ai interrompue pour me rendre chez le capitaine. C’est un travail administratif des plus rébarbatifs pour lequel il faut parvenir à évaluer le plus justement possible les besoins futurs rencontrés par mes services tout en tenant compte des moyens accordés par Starfleet pour parvenir au terme de notre mission, et l’équilibre n’est pas toujours aisé à réaliser. J’aimerais cent fois mieux être dans la pièce à côté entre les étuves et les chromatographes de Gwenlec mais bon, si je veux que le laboratoire tourne, ce travail aussi doit être fait et c’est à moi qu’en reviens l’insigne honneur.

Je m’installe derrière mon bureau encombré de documents de toutes sortes, bons de commande, listings de matériel, offres de prix, ... tout en gardant un œil, par la large baie vitrée qui domine une grande partie du laboratoire, sur la douce agitation qui y règne.

To be continued…

_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 18:02 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376121.6 - 39ème jour de mission.

... Le lendemain, Ebling Mis prit un bain et s’habilla, il vit le soleil de Trantor, il sentit le vent de Trantor pour la dernière fois. A la fin de la journée, il était replongé dans les gigantesques profondeurs de la bibliothèque, d’où il ne devais jamais ressortir. Dans la semaine qui suivit, la vie retrouva sa routine. Le soleil de Néotrantor était une étoile calme et brillante dans le ciel nocturne de Trantor. A la ferme on était en pleines semailles de printemps. Les terrains de l’université étaient silencieux et déserts. La galaxie semblait vide. Le Mulet aurait pu ne jamais exister. Bayta songeait à cela tout en regardant Toran allumer soigneusement son cigare et … (1)

Brusquement, un son bref et métallique me fait quitter Trantor pour le salon de mes appartements. Je réalise que c’est l’interphone, prend négligemment la cordelette en fil de soie dorée dont l’extrémité libre effleure mon genou gauche croisé sur le droit, et la glisse dans l’ouvrage avant de le refermer. Je dépose l’édition originale recouverte d’un cuir bordeaux de grande qualité sertis d’un liseré doré sur le petit guéridon en figuier de konstople, à côté d’un verre de Brandy à demi remplis. J’esquisse un mouvement contrôlé lorsqu’un second appel de l’interphone me fait me dresser rapidement sur mes deux pieds. Aussitôt un léger vertige m’assaille et je manque de vaciller, parvenant à me cramponner au dossier du fauteuil. Je réprime l’envie de me rasseoir et reprend rapidement mes esprits avant de me diriger vers la porte. A peine l'ai-je ouverte que le visage radieux d’un cadet surexcité se met à bringuebaler en tout sens, accompagné d’un flot de paroles au débit saccadé et totalement incompréhensible.

Réajustant la chemise que j’avais récupéré, en passant, sur un dossier de chaise, je tente de stopper l’élan de mon interlocuteur.

« Enfin cadet, que signifie tout ceci, calmez-vous et exprimez vous clairement s’il vous plait. »

Cadet Sakorn - « Pardonnez moi Lieutenant mais l’enseigne Turt m’a autorisé à venir vous déranger malgré votre… » Il hésita quelques secondes, ne sachant visiblement quel terme employer, avant de poursuivre « … convalescence, mais vous aviez demandé à être immédiatement avertit si nous découvrions un élément majeur et je crois bien que c’est le cas. »

* Convalescence, j’aurais plutôt opté pour repos forcé ! *

Le docteur m’avait en effet contraint à prendre un peu de repos dans mes quartiers suite à une légère perte de conscience attribuée selon lui à du surmenage. Je n’était pourtant resté inconscient qu’une soixantaine de secondes… la moitié d’une vie d’éphémère dénobien m’avait alors gentiment fait remarquer Levar, remarque que de toute évidence le docteur n’avait pas saisie mais qui fut à l'origine de larges sourires sur les visages des stagiaires présents, ainsi que sur le mien d’ailleurs. Ne voulant me soumettre, la recommandation s’était transformée en ordre et j’étais depuis l’après-midi d’avant-hier consigné chez moi pour une période minimale de quarante-huit heures avec obligation de me reposer.

« Bien, entrez Sakorn, prenez un siège et racontez moi ce qui vous met dans un état pareil. »

Nous nous installons autour de la table de la salle à manger sur laquelle le cadet éparpille une série de résultats, électrophorégrammes, spectrogrammes d’analyse en phase gazeuse et autres protéinogrammes à deux dimensions, sortis d’une petite farde orangée qu’il avait sans doute prise au laboratoire.

Cadet Sakorn - « Et bien voilà, nous pensons avoir trouvé la raison de cette augmentation de masse protéique chez les sujets malades. Il semble que toutes les phénylalanines de ces protéines aient subit l’adjonction d’un radical particulier issu de la cyclisation de l’acide 5-amino7,9-dithiocarvonique qui en augmenterais la masse de 46,7%. Ce radical aromatique supplémentaire serait en outre responsable du pic d’absorbance protéique parasite à 272 nanomètres. »

« Attendez, vous êtes bien certain de ce que vous avancez ? Une telle réaction n’a encore jamais été décrite, il faudrait en découvrir le rôle et l’origine… Vous avez vérifié chez le microcopépode ? »

Cadet Sakorn - « Avec l’accord du Sous-lieutenant Tir-Sara, nous avons repris toutes les analyses et passé la nuit à faire les vérifications, l’enseigne Turt les a contrôlées et ça ne fait aucun doute Monsieur. Et on retrouve effectivement ce type d’acide aminé chez le crustacé, dans toutes ses protéines ! »

Il me tend une nouvelle série de documents que je parcoure avec grande avidité.

* Tout semble se tenir, tout était là devant mes yeux depuis quelques jours mais comment ne l’ai-je pas vu ? Peut-être étais-je en effet trop fatigué pour le voir.*

« Les résultats ici, et ici, laissent à penser que ce type de protéine est le signe d’une adaptation de ces animaux au milieu de vie hostile qu’offre la proximité d’un volcan sous-terrain en activité réduite et cela concorde avec la théorie de la migration non volontaire proposée par le sous-lieutenant Tir-Sara. »

L’expédition menée sur la planète en début de semaine à en effet révélé l’existence de galeries innondées reliant les lacs entre-eux et surtout à une rivière sous-terraine prenant sa source à proximité du volcan entré en éruption il y a peu.

Cadet Sakorn - « Oui, le réveil de ce volcan à entraîné une dégradation trop importante des conditions de vie, même pour ces crustacés très résistants, les forçant à suivre le gradient de température et d’acidité et à migrer vers une zone autrefois non colonisée en raison de sa trop grande...fadeur, c’est-à-dire les lacs au centre de la zone d’épidémie. »

« Ces crustacés microscopiques ont été ingérés par les animaux se désaltérant à ces lacs et, il faudra encore déterminer comment, leurs phénylalanines ont subit la même modification que dans les microcopépodes mais avec comme conséquence pour ces organismes une dégénération rapide des cellules… »

Je m’interromps quelques secondes, m’apercevant que j’étais gagné par l’état de surexcitation du cadet Sakorn et sans doute, je le devinais, de l’ensemble de l’équipe. Je réalise également le travail amassé par les stagiaires en à peine quarante huit heures… Ils ont travaillé toute la nuit, sont-ce les mêmes personnes qui, il y a encore quelques semaines, rechignaient à faire une heure supplémentaire ?

« …C’est fantastique Sakorn, ma… ‘garde à vue’ touche presque à sa fin, je vous retrouve au labo d’ici vingt minutes. Il y a encore quelques analyses à faire pour valider votre théorie mais si elle s’avère exacte, ce que je crois, vous et vos camarades pourrez vous targuer d’avoir identifié l’origine de cette épidémie.»

Cadet Sakorn - « Nous n’avons fait que quelques analyses complémentairs, tout le reste est basé sur votre travail et celui de l’enseigne Turt. »

« Ne soyez pas modeste Cadet, je suis vraiment très satisfait de vous. Allez, retournez au travail et je vous promet que nous fêterons dignement cela dans une semaine, à la fin de votre stage !»

Alors que Sakorn sort de mes appartements, visiblement encore plus excité qu’à son arrivée, je me dirige vers la salle de bain afin de revêtir mon uniforme et en passant dans le salon, jette un œil sur le livre reposant à côté du fauteuil.

* Je crains fort de ne pas connaître le fin mot de l’histoire sur cette seconde Fondation avant bien longtemps.*

To be continued…

(1) extrait de Fondation et Empire (tome II du cycle Fondation, 1952) d’Isaac Asimov [romancier terrien de science fiction du XXe siècle].

_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Revenir en haut
Chtonos
8] Enseigne
8] Enseigne

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2008
Messages: 84
Affectation: En cours
Grade: Officier
Espèce: El-Aurien/Brunali
Compétence:
Argent: 19 500

MessagePosté le: Dim 29 Juin - 15:10 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

NCC-74502 USS-Magellan, en orbite autour de la planète Alpha Aurigae IV.
Date stellaire 2376122.8 - 51ème jour de mission.

C’est vêtu de mon uniforme de cérémonie que je me rends à la salle de conférence afin de présenter les conclusions de notre mission. Le Sous-lieutenant Tir-Sara, également vêtue d’apparats, m’emboîte le pas. Lorsque nous arrivons, sont déjà assis, à l’autre bout de la pièce et derrière une longue table métallique, le Capitaine Ra-Korgatay et les Commanders Fulerg et DaSilva, représentant Starfleet ainsi que les trois Grands-Conseillers capellans. Face à eux, sur le mur un large écran a été installé et, après le salut réglementaire, nous y installons rapidement nos dossiers de présentation. Deux chaises, contre la paroi gauche ont été préparées à notre intention et le Capitaine nous enjoint d’y prendre place. Après un bref discours introductif présentant les différentes personnes présentes et rappelant les objectifs de la mission, le Capitaine cède la parole à Ella. A l’aide de différentes cartes elle commence par présenter son travail de topographie détaillée de la forêt tropicale ainsi que du réseau aquatique lacustre sous-terrain jusqu’au volcan. Elle enchaîne ensuite avec les conséquences environnementales et climatiques de l’éruption de ce dernier et les solutions qu’elle propose pour y remédier. Enfin elle conclut par le développement de la ‘théorie de migration involontaire’ expliquant la fuite, via la rivière sous-terraine, par une vaste colonie de microcopépodes de la zone volcanique devenue trop inhospitalière pour la région des lacs, un peu plus éloignée du volcan, et dont les conditions récemment altérées sont devenues maintenant optimales pour ces crustacés. Après une série de questions portant essentiellement sur la faisabilité du procédé de drainage et d’épuration qu’elle propose et de son coût pour la société capellane et auxquelles ma consoeur répond de manière très complète et argumentée, le Capitaine me propose d’enchaîner sur les aspects zoologiques et sanitaires. J’ouvre mon dossier de présentation comprenant la synthèse des nombreux résultats obtenus ainsi que l’illustration des plus marquants.

« C’est la migration forcée de ces microcopépodes, pour les raisons que nous a exposées le Sous-Lieutenant Tir-Sara, qui est a l’origine des graves conséquences sur la faune de la région du Sud-Kaitel. En effet les lacs au centre de cette dense forêt tropicale sont l’unique point d’eau à l’ouest du plateau du keos et le lieu de passage obligé de nombreuses espèces. Cette situation d’isolement du point d’eau est telle que même une altération de plusieurs paramètres de cette eau, dont principalement la température et le pH, je n’y reviens pas, n’ont pas… comment dire… découragé les différentes espèces à la consommer, il s’agit pour la faune de la région d’une question de survie. »

« La présence, en quantité importante, de ces crustacés microscopiques dont vous pouvez voir ici une photographie prise au grossissement 6000x, et qui est par ailleurs une espèce non répertoriée, à entraîné leur ingestion par les différents animaux consommant l’eau de ces lacs. Or ces microcopépodes ont une particularité essentielle, leurs protéines sont extrêmement riches en un acide aminé généralement plus rare, la phénylalanine, dont je vous rappelle sur cette image la formule chimique, avec la particularité que ces phénylalanines subissent une modification majeure, l’adjonction d’un composé cyclique, l’acide 5-amino7,9-dithio cyclocarvonyl, dont voici la formule. Cette réaction, qui n’a jamais été décrite, à essentiellement pour but de rendre les protéines de ces animaux plus résistantes aux conditions évoquées tout à l’heure mais il s’agit là d’un équilibre très précaire puisque ces animaux ne tolèrent pas des modifications des différents paramètres au dessus et en dessous de certains seuils, repris dans le tableau suivant. Nous avons pu attribuer cette réaction à une enzyme particulièrement résistante, que nous avons appelée la phénylalanine-cyclocarvonyl transférase ici reprise sous les initiales PCT. Et c’est bien cette enzyme qui est la cause de l’épidémie qui à touché cette région. La PCT, présente en très grande quantité dans les micropépodes (il semble même que ce soit la plus abondante) est, comme je vous l’ai dit extrêmement résistante et parvient à traverser la barrière digestive sans être dégradée et fini par se retrouver dans la circulation sanguine où elle est facilement incorporée aux cellules. Une fois dans ces cellules, elle catalyse la réaction précitée et modifie ainsi les phénylalanines. Vous pouvez voire sur cette photographie d’électrophorèse que, et quelle que soit l’espèce animale infectée, que les protéines riches en cet acide aminé ont une masse augmentée suite à l’ajout du carvonyl. Cette modification entraîne un réarrangement de la structure tridimensionnelle de ces protéines, ce qui les déstabilise et engendre une ‘autodestruction’ de la cellule, par le phénomène de Miskam-Folgert. Les cellules en souffrance envoyant un fort signal à leurs voisines, ces dernières entrent aussi en dégénérescence, jusqu’à ce que tous les tissus soient touchés, entraînant inexorablement la mort de l’animal. Nous pouvons donc attribuer l’épidémie, non pas directement au microcopépode, mais bien à ce qu’on appelle une ‘particule infectieuse uniquement protéique’ ou ‘PIUP’. »

Grande Conseillère Nük-Terral - « Je vous remercie pour cet exposé fort intéressant Shi Chtonos mais j’aurai deux questions, le risque est-il élevé pour la population au nord du rift d’être touché, est-ce qu’une mise en quarantaine de la région pourrait suffire à éviter ce risque si il existe ? »

« Le risque existe en effet et il est peu probable qu’une quarantaine permette de le circonvenir. En effet l’extrême résistance de la PCT fait qu’on a pu en retrouver, peu mais tout de même, dans certains cadavre. Si ces derniers sont la proie de charognards, il n’est pas exclu que ces derniers se contaminent et disséminent l’agent infectieux au delà de sa zone actuelle d’autant que jusqu’à présent nous ne connaissons pas le temps que peut mettre un animal de taille moyenne ou de grande taille à mourir, et plus cela prendra du temps et plus la zone couverte sera grande. Heureusement, nous avons pu identifier chez une espèce de lamproie résistant naturellement à l’agent infectieux, une contre-enzyme qui inactive très rapidement la PCT et empêche tout le processus de dégradation cellulaire, la RPCT que nous avons pu isoler, purifier et synthétiser artificiellement. Très résistante également, elle pourrait être administrée per os, il suffirait d’effectuer des ‘largages’ au dessus de la zone contaminée »

Grand Conseiller Gerlaëck - « Et pourquoi cela n’à t’il as encore était fait ? »

« En raison essentiellement du risque que cela ferait courir à la population de microcopépodes, nous sommes incapables, étant donné la surface considérée, de cibler l’administration d’un tel remède qui serait ingéré par ces petits crustacés et causerait leur destruction par le processus inverse de celui qui cause l’épidémie. Il s’agit d’une espèce nouvelle, n’existant jusqu’à preuve du contraire qu’à cet endroit de la galaxie et… »

Grand Conseiller Gerlaëck - « Mais comment peut-on mettre dans la balance la survie de ces espèces de mollusques invisibles à l’œil nu quand on sait les répercutions qu’à déjà et que pourrais avoir cette épidémie pour notre planète, larguons ce remède dans les plus brefs délais ! »

* Les conséquences économiques sans doute, et mollusque toi-même, ce sont des crustacés ! *

« Et bien Grand Conseiller, ce n’est pas si simple, toute procédure risquant de mettre en jeu la survie d’une espèce rare ou menacée, doit impérativement faire l’objet d’une approbation de l’Agence Interplanétaire de Surveillance et de Protection des ESpèces. Je leur ai déjà fait parvenir le dossier complet et une demande réglementaire d’intervention et pris sur moi de faire prélever et conserver en bassin un millier d’individus, répondant à l’exigence de conservation de l’espèce en cas de réponse positive. Nous pourrons dès lors agir très rapidement si le représentant de l’AISPES, qui doit arriver cet après-midi, nous en donne l’autorisation. »

Capitaine Ra-Korgatay - « Lieutenant, j’ai pris connaissance avec intérêt de votre rapport sur vos cinq stagiaires qui est globalement très positif, vous insistez même sur leur implication et leur qualité de raisonnement, mettant quand même l’accent sur un manque, parfois ,de rigueur expérimentale, si je résume rapidement.

* Oui très rapidement ! *

Capitaine Ra-Korgatay - « Nous avons déjà eu l’occasion de parler de tout ceci, en présence des stagiaires. Mais ici, et avant de nous quitter, j’aimerais savoir, comme tout à l’heure pour votre collègue, quelle est la principale chose que vous ayez retirée, sur un plan personnel, de cette expérience. »

« Et bien je dirais plusieurs choses, mais la principale est que la gestion d’une équipe afin de mener à bien un projet demande de la rigueur mais aussi, et surtout je dirais, une capacité d’écoute, qui me fait parfois défaut je le reconnais volontiers mais c’est une chose sur laquelle je travaille. J’ai je crois vraiment essayé, tout au long de cette mission de développer mes capacités de socialisation, dans le cadre de travail qu’est le laboratoire en tout cas. »

Capitaine Ra-Korgatay - « On ne vous demandez pas en effet de terminer vos soirées au bar avec vos étudiants. Je crois en effet que vous vous êtes montré parfaitement capable dans la gestion tant des contingences matérielles ,ce dont nous ne doutions pas, que du personnel, ce qui paraissait moins évident aux vues des premiers jours passés ici. Vous incontestablement progressé dans vos relations interpersonnelles, même si certain points restent à améliorer pour reprendre votre expression. Un chef doit être capable d’écouter les avis des membres de son équipe et ne pas avoir peur de prendre les décisions nécessaire, et si vous voulez mon avis personnel, vous en avez l’étoffe ! A l’avenir faites attention toutefois à ne pas présumer de vos capacités et apprenez à déléguer un peu plus !»

« Bien Capitaine, merci »

Capitaine Ra-Korgatay - « Ni l’une ni l’autre n’a rien à ajouter ? »

Et comme nous répondons par la négative, le capitaine enclenche son combadge.

Capitaine Ra-Korgatay - « Mission 8544-DE balise de sauvegarde finale et arrêt du programme holographique, autorisation Ra-Korgotay, alpha-omicron-7-7-3-2-Khi. »

A ces mots, la salle de conférence et les membres du Grand Conseil capellan, mais aussi tout le vaisseau disparaissent dans une sorte de bref et léger criblage horizontal. Il ne reste désormais plus autour de nous cinq que l’immense salle vide et froide de l’holodeck 7 de l’Académie.

Capitaine Ra-Korgatay - « Très bien Cadets de quatrième classe Chtonos et Tir-Sara, votre mission d’évaluation qui clôture vos études est maintenant officiellement terminée. Nous allons examiner en détail le déroulement de cette mission avec vos professeurs et vous serez avertis de vos résultats et de votre future affectation sous peu par courrier. Ce fut un réel plaisir de travailler avec vous deux. »

Alors que les trois examinateurs quittent la pièce, Ella et moi nous regardons un peu ébahis, sans dire un mot, épuisés mais satisfaits… Tout se joue maintenant, de ces derniers cinquante et un jours dépend notre avenir au sein de Starfleet Science.

The end.

_________________
"La science n'a pas de patrie" [Louis Pasteur - scientifique terrien de la fin de XIXe siècle]


Revenir en haut
S'nyl Selaya
2] Capitaine
2] Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2007
Messages: 220
Affectation: Tev'ran
Grade: Capitaine
Rôle: Commandement
Espèce: Vulcain
Compétence:
Argent: 32 000

MessagePosté le: Lun 30 Juin - 09:06 (2008)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi] Répondre en citant

Attribution des points et de l'argent pour le sujet "Dossier [mission de Chtonos Phar'Lanzi]" :

- Point de compétence : 5
- Argent : 5 000 + 1 000 (prime d'Officier) + 3 000 (bonus d'effort d'écriture)

MAJ Chtonos :

- Compétence : 11 %
- Argent : 19 500


Première affectation : En cours. Zéta va s'occuper de t'attribuer un vaisseau.
_________________
Il n'y a décidément aucune logique dans le comportement humain.

Maître du Jeu


Pour les nouveaux, un super lien


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:03 (2018)    Sujet du message: Dossier [mission de Chtonos Phar’ Lanzi]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Trek RPG Index du Forum -> Quadrant Alpha -> Vulcain -> Académie Scientifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com